Bob d'Alphonse

Pour acheter un article de la chambre, c'est par ici

1. CREATION 

C’est un peu comme Saint Nicolas, maintenant vous êtes assez grands pour savoir… Pour la première capsule, le grand problème imposé par l’upcycling était la taille du tissu. Ici c’est la limitation des modèles et des couleurs. C’est pour cela qu’on vous avoue ici et rien qu’à vous, que nous avons utilisé des draps de lits destinés à être jetés MAIS aussi des chemins de table… Car la couleur était similaire et cela nous permet de vous proposer plus de pièces.. On espère que cette révélation est moins choquante que celle des cloches de Pâques ou de la petite souris. Pour faire un bob, nous avons besoin de deux demis chemins de table, c'est vrai, ça fait un entier. Mais pour qu'il soit réversible il en faut deux de couleurs différentes, vous voyez ?

 

2. TISSU

 

Le tissu d’une incroyable qualité vient de chez Libeco, une marque de linge de maison Belge. Si, contrairement à nous, quelque chose aime bien la pluie c’est bien le lin ! C’est grâce à cela qu’il pousse merveilleusement bien dans le nord de la France, aux Pays-Bas et en Belgique où 80% de la production mondiale s’y passe. Saviez-vous que la floraison d’une fleur de lin ne dure qu'une seule journée ? On en apprend des choses en lisant méson non ? Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d’aller jeter un oeil sur le site de Libeco. Certains de ces invendus étaient stockés chez eux depuis presque 10 ans. Nous, on a décidé de leurs donner un nouvel objectif de vie.  Puis être un vêtement, c'est quand même plus excitant qu'être un chemin de table, non ? A moins d'inviter beaucoup beaucoup de monde à venir diner, on rencontre plus de gens en étant un vêtement. Alors, si on est un textile sociable, c'est plus cool.

 

3. PRODUCTION

La production du bob, c'est toujours chez CiLab, un atelier de couture spécialisé dans l’upcycling. Nous y avons rencontré Sibille, Shawkat et Jan. Jan est un spécialiste de l'économie circulaire et du développement durable, Sibille est la créatrice de Joseffa, une marque de pyjamas upcyclés. C’est avec elle que nous avons de longues discussions sur les produits et c’est Shawkat qui s’occupe de la couture ensuite. Shawkat vient d’Alep en Syrie, sa maman était une grande couturière et lui a appris le métier dès l'âge de quatre ans.

 

POUR RÉSUMER

Nous avons été chercher les invendus de linge de maison en lin à Meulebeke (d'ailleurs pour la petite histoire, un ami qui a accepté de nous accompagner pour porter les caisses, pensait que nous allions à Molenbeek, sauf que c'était un peu plus loin...). Ensuite nous avons stocké les caisses dans un endroit ultra secret à Ixelles. Nous avons fait notre choix pour ensuite faire les premiers tests chez Annabelle. Les étiquettes viennent de Heeze, au Pays-Bas. C'est 23 heures et 35 minutes à pieds pour y aller, à défaut d'avoir de bonnes chaussures, nous avons demandé à la poste de s'en charger. Tout est mis en paquet dans notre atelier/ancienne chambre d'Annabelle à Schaerbeek.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés